Pourquoi pas un déjeuner en terrasse ?

By Jean-Luc HOZÉ

septembre 1, 2021


Et voilà !
C'est la rentrée !
Le moment de reprendre les bonnes habitudes et surtout de mettre en place les bonnes actions pour que l'année qui commence soit une grande et belle année.

Alors pour cet article, j'ai envie de revenir sur un échange que j'ai eu fin août avec un consultant.

"J'ai l'impression de devoir tout reconstruire de zéro"

C'est cette phrase qu'il m'a écrite qui m'a donné envie de discuter avec lui.

Parce qu’il avait l’air d’y voir une faute de sa part. Une erreur qu’il aurait faite et qui l’obligerait à tout repenser.

Et parce que j’y voyais, au contraire, une grande lucidité.

On a tous besoin, périodiquement, de s’interroger sur ce que l’on fait, sur la façon dont le fait et la façon dont on le vend. Et c’est tout particulièrement vrai en ce moment, au sortir de cette crise sanitaire. Tous, plus ou moins urgemment, allons devoir reconstruire ce que nous proposons.

Nous n’allons pas, sans doute, changer radicalement ce que nous faisons. On ne s’invente pas de nouvelles compétences sur un claquement de doigt !

Mais nous allons tous devoir repenser notre façon d’en parler, de le promouvoir et de le vendre.

Parce que nos clients ont changé et ont changé de priorités.

Parce que leurs clients ont changé et ont changé de priorités.

Parce que leurs collaborateurs ont changé et ont changé de priorités.

Certes le « monde d’après » que l’on commençait à imaginer au début de la crise sanitaire s’est révélé être plus un rêve qu’une réalité. Mais à défaut de « monde d’après », force est de constater que peu d’entreprise et peu d’acteurs dans ces entreprises sortent de la crise exactement comme ils y étaient entrés.

Alors ce changement il faut le prendre en compte si on ne veut pas prendre le risque de continuer à parler de sujets qui ne sont plus d’actualité, ou d’en parler sans plus susciter aucun intérêt.

Et pour le prendre en compte, il faut, avant tout, le connaître et le comprendre.

Et pour le connaître et le comprendre, rien de tel que d’aller voir nos clients, nos anciens clients, notre réseau …

Aller les voir juste pour bavarder ! 

Juste pour prendre le temps de les écouter, de les questionner, de percevoir petit à petit ce qui, pour eux, n’est plus tout à fait comme avant, ce qui aujourd’hui, pour eux, est réellement important.

Il s’agit, un peu comme on le fait dans les interviews empathiques d’une démarche de Design Thinking, de se mettre dans les bottes de l’autre pour le comprendre au-delà même de ce qu’il sera capable de formuler … parce que, bien souvent, ce changement, il n’en est pas encore tout à fait conscient.

Alors petit à petit, rendez-vous après rendez-vous, on pourra repenser notre offre et surtout notre façon d’en parler !

On pourra « tout reconstruire de zéro » comme me l’écrivait ce consultant.

Et ce ne sera pas une faute. Ce sera s’être donné l’opportunité d’être parfaitement aligné avec les besoins émergents du marché …

Et si on le fait MAINTENANT, ce sera l’opportunité d’avoir une longueur d’avance sur beaucoup de nos concurrents.

Alors si on profitait de cette rentrée pour aller réveiller tous ces vieux contacts avec lesquels on n’a pas échangé depuis longtemps ? 

C’est la rentrée, il fait beau … c’est le moment rêvé pour quelques invitations à déjeuners en terrasse. Une rentrée en douceur qui serait, en fait, extrêmement efficace !

C'est parti ?

Allons-y, la première étape c'est simplement de faire la liste de ceux qu'on aimerait revoir ... JUSTE POUR BAVARDER !

>