octobre 1

Marketing Digital, je me lance ou pas ?

By Jean-Luc HOZÉ

octobre 1, 2021


Le marketing digital, la présence sur les réseaux sociaux, le SEO, le SEA, le SMO … ce sont des sujets qui reviennent régulièrement dans les échanges que j’ai avec des consultants, des confrères mais aussi avec des clients dirigeants de PME ou d’ETI qui s’interrogent sur la meilleure façon d’utiliser leur énergie et leurs ressources.

« C’est cher »,
« C’est chronophage »,
« Si c’est pour publier des trucs que personne ne lit, ça ne sert à rien »,
« Je ne vois pas bien ce que je pourrais raconter »

Toutes ces phrases je les entends souvent et je les ai, moi-même pensées ou prononcées souvent.

Et pourtant, aujourd’hui, dans mon activité de consultant, j’ai plusieurs clients qui ne viennent que du peu d’activité que j’ai sur LinkedIn pour mon activité de conseil.

En fait, sans être un expert du sujet, j’ai compris que derrière ce mot de marketing digital, il y a en fait plusieurs réalités. Plusieurs niveaux d’objectifs que l’on peut se fixer, qui demanderont des efforts très sensiblement différents.

Niveau 1 : Exister

L’idée : 

Chaque fois que nous contactons quelqu’un, il y a de grandes chances pour qu’il se demande qui nous sommes, et qu’il nous cherche, nous ou notre entreprise sur Internet.

Ce qu’il trouvera sera-t-il suffisamment rassurant voire séduisant ?

Faites l’expérience ! Et demandez-vous si ce que vous trouvez vous convient ou pas !

Si vous ne vous êtes jamais intéressé au sujet, ça a peu de chance d’être le cas !

Et pourtant, ce tout premier niveau d’objectif n’est pas une option. C’est simplement OBLIGATOIRE pour que nos prospects, nos interlocuteurs, n’abordent pas nos réunions avec un a priori négatif.

Niveau 2 : Se manifester

L’idée : 

Commencer à se manifester, sur son sujet, en interagissant avec des publications et en intervenant dans des discussions.

En apportant une valeur supplémentaire à l’article, en répondant aux interrogations que certains commentaires expriment, on se donne l’opportunité de créer des relations et des contacts … voire des opportunités !

Cela demande plus d’efforts mais reste très accessible.

Niveau 3 : Etre visible

L'idée :

Etre visible, c’est commencer à travailler sa notoriété et sa légitimité sur son sujet.

Ca demande de publier régulièrement et de veiller à ce que nos contenus soient effectivement lus.

C’est un niveau d’objectif un peu ingrat parce qu’il demande beaucoup d’effort pour peu de résultats immédiats. Il faut être honnête, il y a peu de chances pour que quelqu’un qui ne vous connaît pas, devienne l’un de vos clients simplement parce qu’il aura vu plusieurs de vos articles si passionnants soient-ils.

Alors, est-ce qu’il faut vraiment faire ça ?

  • Oui parce que c’est nécessaire de l’avoir fait pendant quelques temps avant de prétendre aborder les niveaux suivants.
  • Oui parce que cela permet de renouer des relations avec des gens que l’on a connu il y a très longtemps et qu’on avait perdu de vue.
  • Oui parce que c’est un vrai atout, quand on discute d’un sujet avec un prospect ou avec un client de pouvoir lui dire : « j’ai publié un article sur le sujet, il y a quelques temps, je vous enverrai le lien ».

Oui, il faut le faire, mais pas n’importe comment.

Il faut prendre la peine de découvrir les principes des algorithmes utilisés par les réseaux sociaux pour promouvoir certains contenus plutôt que d’autres … et ça, je vous en parlerai une prochaine fois !

Niveau 4 : Trouver des leads et des clients

Là, on entre dans la cour des grands … ou, en tous cas, dans la cour de ceux qui ont décidé que le digital serait vraiment l’une de leurs sources de prospection et qui y consacrent le temps, l’argent et l’énergie nécessaires.

Alors je n’essaierai pas de résumer ici les différentes stratégies envisageables, les différentes façons de les combiner et les différents outils que l’on peut trouver.

Peut-être prochainement un article entier sur le sujet pour partager mon retour d’expérience ... qui n’est pas tout à fait à l’image de ce que les uns et les autres promettent pour vendre leurs formations mais qui est tout de même interessant.

Niveau 5 : Etre trouvé par des clients

  • C’est l’étape ultime du chemin. Pour espérer atteindre cet objectif, il faut déjà être passé par toutes les autres parce que ce n’est qu’en passant par les autres qu’on générera un trafic suffisant sur son site web, sur ses articles et ses pages LinkedIn, FaceBook ou Instagram.
  • Et sans ce trafic suffisant, tous les efforts de référencement qu’il soit naturel (SEO), issus de la publicité (SEA) ou spécifique aux réseaux sociaux (SMO) ne donneront que peu de résultats.
  • Il faut avoir fait et continuer à faire tout le reste et il faut ajouter cette couche supplémentaire d’effort qui fait que l’on sera « trouvé » facilement et en priorité chaque fois qu’un de nos clients potentiels se posera une question à laquelle on sait répondre.
  • S’il y a quelques règles simples à respecter pour favoriser ce référencement, se fixer cet objectif, c’est s’engager, là encore dans une démarche volontariste qui n’est pas toujours justifiée … même si le résultat peut faire rêver !

Alors plutôt que d’imaginer tout de suite des choses grandioses que l’on ne fera pas ou pas complètement … on pourrait essayer de se fixer un objectif réaliste et de s’y mettre vraiment.

>